MISE EN PLACE DE CAGES INTER SOMATIQUES
PAR TECHNIQUE ENDOSCOPIQUE
ET DE PLAQUES PERCUTANEES

« Cette feuille d’information vous est remise pour vous délivrer des explications claires, loyales et appropriées sur cette technique, afin d’obtenir un consentement éclairé de votre part. Cependant, celle-ci n’exclut pas les renseignements fournis par le Dr GOZLAN lors de votre consultation et qui aura répondu à toutes les questions que vous lui avez posées, en particulier sur les modalités, bénéfices et risques de ce type d’intervention ».


La mise en place de cages inter somatiques est destinée à traiter les patients souffrant de lombalgies et/ou sciatalgies en rapport avec la dégénérescence discale.

L’intervention consiste en l’introduction de deux cages entre les vertèbres sous contrôle endoscopique et de 2 plaques par voie percutanée.

Ce type d’intervention est moins invasive que la chirurgie conventionnelle et permet de re-stabiliser et restaurer la hauteur du disque.

En plus des petites incisions cutanées de 6 à 10 mm, une prise de greffons ou bien un substitut osseux synthétique sont introduits dans le disque en même temps que les cages.

L’intervention aura lieu au bloc opératoire et le geste sera effectué par radio-guidage.

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximale, comporte un risque de complications.

Par cette technique, les complications allergiques, neurologiques, infectieuses ou générales sont rares.

D’autre part, comme toutes les autres techniques le risque de non amélioration est possible.

Ainsi, pour votre CONFORT et votre SECURITE, il est très important que vous nous donniez le maximum de renseignements nécessaires sur votre état de santé et que vous coopériez au mieux, avant, pendant et après l’intervention.


A- AVANT L’INTERVENTION

 

Vous aurez consulté un médecin anesthésiste, qui vous renseignera sur la diazanalgésie que vous subirez, et vous interrogera sur votre passé médical.

 

• Prévention générale :

vous devez lui signaler en particulier :

1- Toute prise d’anticoagulants, d’aspirine etc.
2- Tout terrain allergique ou asthmatique : un traitement préventif adapté vous sera alors prescrit.
3- Toute infection récente : fièvre, rhume, mal de gorge, soins dentaires etc.
4- Tout retard de règles, grossesse, allaitement : sachant que la dose d’irradiation aux rayons X est faible, des précautions devront être systématiquement prises.
5- Toute maladie sérieuse : cardiaque, neurologique, diabète etc.

 

• Prévention du risque infectieux :

La veille et/ou le matin de l’intervention, vous aurez pris une douche à la Bétadine à la clinique.
Une infirmière préparera le site de ponction.

 

B- PENDANT L’INTERVENTION

 

Votre coopération est essentielle : elle contribuera à la rapidité du geste et diminuera les risques de douleurs et de complications.

L’anesthésie locale et la neurosédation permettent d’annihiler la douleur sans que vous soyez totalement endormi, ainsi vous pourrez répondre aux questions posées par l’opérateur pour mieux coopérer.

Immédiatement après l’intervention, vous serez surveillé sur le plan cardiaque et respiratoire, en salle de réveil, pendant environ une heure.

 

C- APRES L’INTERVENTION

 

Le premier lever s’effectuera dès le lendemain, en présence du kinésithérapeute, qui est habilité à vous donner toutes les instructions et renseignements nécessaires pour les prochaines heures et jours à suivre.
L’infirmière changera le pansement tous les jours.
Le port du corset rigide est obligatoire en permanence pendant les 6 premières semaines, puis durant la journée pendant encore 6 à 8 semaines.


D’une manière générale, conformez vous aux conseils suivants :

 

I - Ce qu’il ne faut pas faire

- Ne pas s’asseoir ni s’accroupir sans l’avis du Docteur, au moins pendant les 10 premiers jours (prendre vos repas soit debout, soit en appui sur le bord d’une table), se servir d’un réhausseur de WC.
- Ne fournir aucun effort, quel qu’il soit, et en particulier portant sur le rachis.
- Ne pas se pencher en pliant le dos et surtout ne pas s’accroupir.
- Ne pas dormir sur le ventre.
- Ne pas rester systématiquement couché.
- Ne pas prendre de médicaments qui ne vous soient pas prescrits.


II - Ce que vous pouvez faire

- Vous pouvez marcher et vaquer à quelques occupations en vous basant toujours sur l’apparition de la douleur.
- A l’apparition des douleurs, vous allonger pendant 30 à 60 minutes et vous relever ensuite etc.


III - Ce que vous devez faire

- Porter impérativement votre corset en permanence jour et nuit. Après autorisation du médecin, vous devrez le porter dès votre lever jusqu’au coucher.

- De retour à votre domicile :

- en cas d’augmentation des douleurs ou d’apparition de toute autre anomalie, veuillez téléphoner au Cabinet du Docteur E.GOZLAN (01.40.51.02.01).


IV - N’hésitez pas à nous interroger à nouveau pour tout renseignement complémentaire.

 

V - CONSENTEMENT ECLAIRE :

Je reconnais avoir été informé par le docteur GOZLAN des risques inhérents à cette technique ainsi que du risque d’échec et que je pouvais avoir recours à d'autres traitements médicaux ou chirurgicaux.
J'ai choisi en toute connaissance de cause la technique qu'il m'a proposée.

 

APRES AVOIR PRIS CONNAISSANCE DE CES RECOMMANDATIONS, NOUS VOUS DEMANDONS DE SIGNER CETTE FEUILLE ET DE LA REMETTRE LE JOUR DE VOTRE ADMISSION.